"Changements climatiques, adaptations sociétales et mutations écologiques en zone subarctique : la mémoire des lacs groenlandais"

vendredi 10 mars 2017 par Jean-Yves

Conférence le mardi 14 mars par Emilie GAUTHIER, professeur à l’UMR Chrono-environnement, UFR Sciences et techniques de Bourgogne – Franche-Comté

Amphi A de l’UFR Sciences à 20h30 - Entrée libre

Jusqu’à aujourd’hui l’étude des interactions passées hommes milieux dans les zones arctiques a fait l’objet de peu de travaux car les populations, longtemps nomades et aujourd’hui sédentaires, avaient un mode de vie peu impactant, basé sur la chasse, la pêche et parfois la semi-domestication d’herbivores sauvages comme le renne.
Le réchauffement actuel de l’Arctique est pourtant à l’origine de nouvelles perspectives de développement économique depuis plus d’un siècle.

JPEG - 185.3 ko
Paysage du Groenland : habitat et parcellaire actuel, le lac d’Igaliku et sa ferme
Crédit Emilie GAUTHIER

En 1920, l’agriculture fut par exemple introduite dans le sud du Groenland sous la forme de l’élevage du mouton. Près de 40 000 individus de cette race robuste, la « spaelsau » originaire de Norvège, pâturent l’été dans le sud du Groenland.

JPEG - 368.8 ko
Moutons caractéristiques du Groenland
Femelle et son jeune. Cette race est adaptée aux conditions climatiques extrêmes. Mâle et femelles portent des cornes.
Crédit Emilie GAUTHIER

Des agriculteurs scandinaves s’étaient pourtant déjà aventurés dans ces contrées a priori peu hospitalières, pendant les quelques siècles de l’optimum climatique médiéval. Cette épopée viking constitue un modèle de référence particulièrement adapté pour l’étude des relations entre une communauté humaine et son environnement, s’étendant de la conquête du territoire jusqu’à son abandon.

JPEG - 235.9 ko
Les vestiges de l’église viking de Hvalsey
Le dernier document écrit attestant la présence des vikings au Groenland est un acte de mariage qui s’est déroulé dans cette église en 1407 !
Crédit Emilie GAUTHIER

Notre contribution, conduite dans le cadre du « Projet Greenland » de l’Agence nationale de la recherche sur le thème « Changements Environnementaux Planétaires & Sociétés »* s’est essentiellement attachée à décrire, par le biais d’analyses multi-paramètriques des sédiments lacustres, quels ont été les impacts de l’homme sur la végétation, les sols et les systèmes lacustres durant la période du dernier millénaire.

JPEG - 178.4 ko
Paysage groenlandais et site de prélèvement du lac Qungur
les sédiments du fond du lac sont obtenus par carottage depuis une "embarcation" spéciale !
Crédit J.-F. DESMARCHELIER

Ces études pluridisciplinaires ont conduit à la publication en 2016 par le CNRS de « Le Groenland. Climat, écologie et société  », par Valérie Masson-Delmotte (paléoclimatologue), Emilie Gauthier (palynologue), David Grémillet (écologue), Jean-Michel Huctin (anthropologue) et Didier Swingedow (climatologue).
C’est un livre très complet, avec de courts chapitres présentant les contributions d’une centaine de spécialistes sur les aspects environnementaux si remarquables du Groenland.

JPEG - 53.2 ko
"Le Groenland", éditions du CNRS
http://www.cnrseditions.fr/sciences-de-la-terre/7339-le-groenland.html

* http://www.agence-nationale-recherche.fr/?Project=ANR-10-CEPL-0008


titre documents joints

10 mars 2017
info document : PDF
143.3 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1232 / 715053

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2