Conférences prochaines des "10 ans" du laboratoire de Chronoenvironnement et autres informations

mercredi 28 février 2018 par Jean-Yves

Comme vous le savez sans doute, le laboratoire de Chronoenvironnement de l’université de Bourgogne - Franche-Comté fête des 10 années d’existence en présentant une série de conférences en divers lieux et dates en Franche-Comté, en association avec la SHND. Il a déjà produit la première d’entre elles au Petit Kursaal sur le climat le 2 février dernier.

Les conférences suivantes qui seront proposées au Petit Kursaal sont listées dans le doc joint « Dates conférences » sous PDF, et vous pouvez donc choisir celles qui vous intéressent et cocher les dates dès maintenant.

PDF - 3.5 Mo
Dates des conférences au petit Kursaal

Dimanche 4 mars 20 heures au Petit Kursaal : « Séismes et tsunamis : saura-t-on un jour les prédire ? » par Olivier Fabbri, professeur de géologie à l’UFR Sciences. Entrée libre.

PDF - 1 Mo
Affiche conférence "Séismes et tsunamis"
Labo Chronoenvironnement Université Bourgogne - Franche-Comté

Résumé
Les tremblements de terre et les raz-de-marée qui leur sont parfois associés sont des catastrophes naturelles parmi les plus meurtrières. Leur caractère soudain et imprévisible explique en grande partie le nombre souvent élevé de victimes.

Au cours des dernières décennies, de nombreuses théories ou méthodes soi-disant révolutionnaires ont fait naître l’espoir que la prévision ou la prédiction des séismes étaient devenues possibles (théorie de la « dilatance », théorie des « lacunes sismiques », méthodes chinoises dans les années 70, méthode VAN dans les années 80…). Malheureusement, aucune de ces annonces n’a résisté à l’épreuve des faits.

Par contre, et indépendamment de cette quête de la prévision, la communauté scientifique mondiale s’efforce de comprendre les mécanismes géologiques profonds qui sont à l’origine de l’occurrence des tremblements de terre. Sans une compréhension la plus aboutie possible de ces mécanismes, la prédiction des séismes restera illusoire.

La conférence a pour but de montrer les progrès réalisés en matière de compréhension du phénomène tremblement de terre et le chemin qui reste à parcourir avant de pouvoir raisonnablement espérer accéder à la prédiction.

Olivier Fabbri, professeur à l’université de Franche-Comté, est géologue et étudie les traces des séismes passés dans les roches d’Europe et d’Asie.

Mardi 6 mars à 20 heures au lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crête : « Fongicides agricoles et résistance : problème de santé publique ? » par Steffi Rocchi, microbiologiste. Entrée libre.

PDF - 926.5 ko
« Fongicides agricoles et résistance : problème de santé publique ? »
Labo Chronoenvironnement Université Bourgogne - Franche-Comté

Résumé
Les moisissures sont naturellement présentes dans l’environnement intérieur et extérieur (air, sol, eau), parce qu’elles permettent notamment la dégradation de la matière organique. Cependant, selon la nature des moisissures et des personnes exposées, elles peuvent provoquer différents effets sur la santé.

Aspergillus fumigatus peut par exemple provoquer des infections et quelquefois les traitements médicaux ne permettent pas de l’éliminer. Une des explications vient d’un phénomène engendré dans l’environnement. Les fongicides sont largement utilisés en agriculture et dans l’industrie du bois pour la préservation contre les champignons phytopathogènes. Répandus dans l’environnement, ils ont un impact non intentionnel sur Aspergillus fumigatus présent dans les sols. Ce dernier va s’adapter pour survivre face à ces fongicides. On parle alors de résistance.

La complexité du phénomène réside dans le fait que certains fongicides agricoles ont des structures chimiques proches des traitements utilisés en médecine. Si Aspergillus fumigatus développe une résistance aux fongicides agricoles dans l’environnement, il en sera de même pour les traitements utilisés en médecine.

Comprendre l’origine de ces résistances, observer les conditions de leur apparition et rechercher un moyen de les éviter, tels sont les enjeux des études menées au laboratoire de Chrono-environnement.

Ce travail de recherche tente de comprendre l’origine des résistances des moisissures aux traitements médicaux. Steffi Rocchi est une jeune docteure au laboratoire de Chronoenvironnement qui travaille sur l’implication des micro-organismes dans le développement de pathologies respiratoires, infectieuses ou allergiques.

20 mars : Journée Recherche & Développement « Les populations face aux risques naturels » par les étudiants de la 2ème année de la Licence des Sciences de la Terre, dans le cadre du cursus CMI (Cursus de Master en Ingénierie) de Géologie appliquée.

Jean-Pierre Sizun, maître de conférence au labo de Géologie appliquée et membre de notre association nous transmet l’annonce de cette manifestation, consacrée aux aléas gravitaires. Vous êtes tous cordialement invités. Entrée libre pour les personnes intéressées...

PDF - 1.2 Mo
Affiche" et info "Aléas gravitaires" du 20 mars
Labo Géologie appliquée, UFR Sciences et Techniques Besançon

Le Cursus de Master en Ingénierie Géologie Appliquée de Besançon a le plaisir de vous convier à cet événement qui se déroulera à l’UFR ST de Besançon, de 13h30 à 17h30 dans l’amphithéâtre Duffieux.

Dans un contexte environnemental de plus en plus complexe, les populations doivent faire face plus régulièrement aux risques naturels. Parmi ces risques existent les glissements de terrain ou les avalanches. Dans un souci d’actualité et pour parler d’un sujet auquel la population n’est pas encore assez sensibilisée.
Le CMI est un cursus initié par le Réseau Figure, un réseau d’universités qui proposent un nouveau modèle de formation d’ingénieurs. L’objectif est d’adapter l’offre de formation aux exigences du monde de demain et de former les étudiants aux problématiques actuelles pour les rendre compétitifs sur le marché du travail. Ce cursus s’ajoute au parcours classique de la licence et du master, et inscrit les étudiants dans un parcours d’excellence en leur permettant de travailler en équipe, d’améliorer leur communication et leur organisation. Des compétences qui leur seront nécessaires pour affiner leur formation.

Michel Jaboyedoff, professeur à l’université de Lausanne, présentera une conférence pour “mieux comprendre les glissements de terrains”. Laurent Dubois, chef de l’unité risques au CEREMA, donnera un exemple de gestion de crise : le glissement de Chambon. Enfin, Olivier Marco, chef du département des risques naturels à l’ONF, évoquera la prévention des risques d’avalanches.
Afin de favoriser le dialogue et la convivialité entre les intervenants, les enseignants et les étudiants, il vous sera proposé une petite collation entre les conférences. Nous souhaitons que la journée ouverte à toutes et à tous soit la plus interactive possible. Si vous souhaitez y assister ou même réagir aux interventions vous êtes les bienvenus. Notre but est de faire découvrir au plus grand nombre cette facette de la géologie, de sensibiliser face à ces problèmes fréquents, et d’informer sur les métiers liés à la prévention et la gestion des risques naturels.

Pour l’organisation de cette journée, le CMI Géologie Appliquée a la chance d’avoir plusieurs sponsors : l’UMR Chrono-Environnement, le département Géosciences de l’UFR ST, l’Association des Géologues de Besançon, la Ville de Besançon et le Réseau Figure.
Pour toutes autres questions, vous pouvez contacter les étudiants organisateurs via cette adresse.

« Les dolines. Processus de formation. Fonctions et conservation. Conseils pratiques » une très jolie brochure d’information sur les dolines en domaine jurassique nous a été communiquée. Elle émane de l’Institut Suisse de Spéléologie et de Karstologie, et vous pourrez la télécharger ci-dessous ou aller le chercher directement sur leur site. Document gratuit !

PDF - 5.7 Mo
« Les dolines. Processus de formation. Fonctions et conservation. Conseils pratiques »
brochure d’information sur les dolines en domaine jurassique de l’Institut Suisse de Spéléologie et de Karstologie

Ce remarquable travail d’information, imagé et didactique, est à mettre entre toutes les mains ! Faites-en la publicité autour de vous, et surtout auprès de décideurs et autres élus ou enseignants, car c’est un document de très grand intérêt... avec en dernière page un Pour en savoir plus incontournable !

Ces dolines subissent « coté français » depuis des années des dommages irréductibles par comblement ou site de dépôts de « stériles » qui ne le sont pas toujours... Elles sont répandues à toutes les altitudes dans toute la Franche-Comté calcaire, et se présentent en principe sous la forme d’entonnoirs plus ou moins vastes, parfois ouverts au fond, parfois alignés le long d’une faille comme le montrent les exemples pris dans la brochure ou l’ouvrage de Bichet et Campy (2008). Un remarquable champ de dolines peut se voir en forêt de Chailluz (voir carte Géoportail) où chaque petit « rond » indexé d’une flèche tournée vers lui est l’une d’elles, mais vous en avez sans doute à coté de chez vous ! A titre d’exemples plus ou moins agréables, nous vous proposons quelques cas, et vous pouvez enrichir cette « collection » par vos images que nous reprendrons en fonction de leur originalité. Donnez les précisions géographiques nécessaires, les dates et nom de l’auteur, dans l’éventualité d’en faire un jour une petite publication en image, avec les plus typiques ou les plus belles... et aussi les plus scandaleuses.

Pour commencer 2 « cas » en attendant mieux :

  • ouverture depuis quelques années d’un « trou » allongé de taille modeste (5 x 1,5m) et peu profond (1m) dans le vallon en amont de Pouilley-les-Vignes... Ce n’est évidemment pas une « vraie » doline, mais un « entonnoir d’ablation » qui s’ouvre au-dessus de la trace d’une circulation sous-cutanée dans le Lias.

  • dolines alignées dans le Jurassique supérieur du Crêt Monniot, scandaleusement remplies par des déchets divers !
JPEG - 336.6 ko
Dolines-dépotoirs au Crêt Monniot (Arc-sous-Cicon, 25)
Photo Michel COTTET
  • ouverture de conduits dans les calcaires du Jurassique en plein milieu de la trace de la LGV, le premier à peine ébauché en mai 2007 dans la courbe ramenant vers la gare Viotte (dans le Bajocien des Auxons), le second mieux marqué en juillet 2008 juste avant le pont enjambant l’Ognon dans le Kimméridgien supérieur à Chevroz ! A peu près de la même dimension, environ 50 cm...
JPEG - 296 ko
Avens en cours d’ouverture sous la future voie de la LGV
à gauche à Auxon-Dessus, à droite à Chevroz (25)
Photos J.-Y. CRETIN

A suivre...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 191 / 756324

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4