Tuiles glacées au marais de Saône

Le Creux sous Roche, plein d’eau le 10 janvier 2012, s’est vidé quand le froid est venu.

Le 17 janvier, il ne reste que des écailles de glace déposées au fur et à mesure du retour à l’étiage.

On peut estimer le volume d’eau entre le niveau maximum et la vidange totale à près de 2 millions de mètre-cubes.

C’est un phénomène rare dû au fonctionnement du système karstique du marais : en période de basses eaux l’écoulement se fait en direction du nord et de la source d’Arcier, qui alimente en partie la ville de Besançon

En période de grandes eaux ( plus de 150 mm de précipitations en 15 jours ) le marais se remplit, plus de 10 mètres de hauteur d’eau, et s’écoule dans un système karstique plus superficiel qui se vide en partie vers le sud en direction de la Loue via la faille de Mamirolle.

Le phénomène est rapide et laisse imaginer l’importance du réseau souterrain ; des traçages ont monté la complexité des relations et la sensibilité aux pollutions agricoles et routières de la RN 57.

Ce contenu a été publié dans Évènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.