Amanite des Césars

Amanita caesarea

Amanite des Césars

Oronge – Oronge vraie

Commune dans le Midi dans les clairières des forêts de feuillus (surtout chênaies et châtaigneraies), elle est plus rare au Nord de la Loire et localisée dans les lieux secs.

Elle se rencontre de l’été (mi-juillet) jusqu’au mois d’octobre.

Amanite des Césars

Description

Avec son chapeau convexe ou charnu, lisse, légèrement visqueux et le plus souvent dépourvu de traces de voile membraneux, ainsi que sa belle proportion (jusqu’à 20 cm de diamètre), il est difficile de s’y méprendre.

Hormis peut-être le “ramasseur” non attentif qui pourrait confondre la délicieuse Oronge avec les formes délavées de l’Amanite tue-mouches qui en plus de ses lames et du pied blancs, pousse dans des milieux différents (ombragés et humides).

Les lames libres[[Lames libres : elles ne sont pas du tout attachées au pied]], serrées et ventrues sont d’un beau jaune primevère, tout comme le pied, un peu en massue et l’anneau, large, retombant, souvent strié.

Le pied est enchâssé dans une ample et persistante volve [[Volve : partie de la membrane protectrice qui enveloppe le champignon à l’origine et qui se situe au niveau du pied]] blanche en forme de sac.

La chair blanchâtre et jaune sous la cuticule, possède une saveur agréable.

Ce contenu a été publié dans Champignons pour tous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.