Laisser passer l’Apron

L’Apron de son nom scientifique : Zingel asper (Linné, 1758) est un poisson qui est inscrit sur la liste rouge des espèces gravement menacées de disparition en France.

C’est un percidé endémique du bassin du Rhône. Au début du XXème siècle il est présent sur un linéaire de 1700 km. Mais au début du XXIème siècle il survit seulement sur 280 km de rivières, dont le cours moyen de la Loue où plusieurs petites populations ont été identifiées par l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques).

Mais les secteurs de cette rivière où ces poissons sont encore présents sont morcelés et séparés par des barrages infranchissables pour eux, autant d’obstacles sur leurs déplacements vers leurs zones de reproduction et autant d’isolement génétique des populations résiduelles.

D’où le projet de laisser passer les aprons en modifiant les barrages, ou en leur annexant une passe à poissons fonctionnelle pour l’espèce.

C’est le barrage de Quingey qui va être modifié le premier, cette année, puis ceux de Chay et de Lombard, en aval, et celui de Chenecey en amont. C’est donc tout un secteur de cette moyenne Loue qui sera « ouvert à la circulation » des aprons, mais aussi des ombres, truites, blageons et autres espèces piscicoles de la Loue.

L’ensemble du projet fait partie d’un programme européen, LIFE APRON II. Le coût des travaux à Quingey s’élève à 250~000 € financés conjointement par l’Union européenne, l’Agence de l’Eau, le Conseil Général du Doubs et le Syndicat Mixte de la Loue.

Ainsi ce petit poisson d’environ 100 g et 25 cm a su fédérer les volontés de protection d’une espèce et de ses habitats en zone NATURA 2000.

Pour en savoir plus :
– Bulletin de la SHND 2000/2001 Tome 88 p 32 :

L’Apron ou l’ermite de la Loue.
– Fiche DORIS :

ZINGEL asper, Apron du Rhône

Ce contenu a été publié dans Évènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.