Cycle des conférences des 10 ans du Labo de Chronoenvironnement : “Les zones humides sont des sentinelles de l’environnement”, le 5 mai à 18 heures au petit Kursaal

Dans la série des conférences communes entre le Laboratoire de Chronoenvironnement de l’Université de Bourgogne – Franche-Comté et la Société d’histoire naturelle du Doubs, vous êtes invités à venir découvrir les zones humides et leurs fonctions indispensables.

[fond bleu clair] Entrée libre [/fond bleu clair]

Résumé

Les zones humides continentales sont parmi les plus vulnérables au changement global, et leurs fonctions sont cruciales pour les populations humaines et la biodiversité (régulation hydraulique des cours d’eau et recharge des nappes d’eau souterraine, rétention et exportation des nutriments, épuration des eaux, stockage de carbone, création d’habitats et de nourriture pour les organismes vivants, mise à disposition de réserves hydriques, réservoirs de biodiversité). La diversité des zones humides est aussi importante (voire supérieure) à celle que l’on peut rencontrer, par exemple dans les agrosystèmes.
La connaissance des communautés vivantes qui les peuplent, couplée à l’analyse de leur morphologie et de leurs caractéristiques chimiques, permet de comprendre comment l’environnement régit leur fonctionnement, et permet de déceler les conséquences des activités anthropiques du climat sur celui-ci. On peut ainsi identifier à partir de l’analyse de ces écosystèmes, leur vulnérabilité et les altérations anthropiques qui frappent les paysages dans lesquels elles se trouvent, et proposer des modes de gestion les plus adaptés à leur préservation ou leur résilience.
Le changement climatique affectant la ressource en eau et la température, se surajoute aux autres altérations et constitue un nouveau risque important pour ces écosystèmes.

[bleu clair]Vous pouvez télécharger ces deux documents, l’affiche et le flyer ci-dessous
[/bleu clair]

Ce contenu a été publié dans Évènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.