Sale temps pour les oiseaux

 

guêpier de retour au nid creusé dans le talus à vif

Texte Dominique Delfino, photo Bernard Dupont

La météo de ces derniers mois n’a décidément pas épargné les oiseaux durant toute la période de reproduction.
Les espèces nichant à même le sol ou dans les talus et berges de rivières ont particulièrement souffert en raison des niveaux d’eau instables.  
A plusieurs reprises, les débordements durant ce printemps sont à l’origine de la destruction de couvées d’espèces inféodées à ces milieux. L’épisode de pluie de ces derniers jours a encore eu raison des pontes de remplacement ou de seconde nichée. 

La Bourbeuse, l’Allaine, l’Allan, la Savoureuse ou l’Ognon et le Doubs et la Loue sont entrés en crue très rapidement noyant les terriers et les nids des colonies d’Hirondelles de rivage, de Guêpiers d’Europe, voir encore de Martin-pêcheur dont les poussins n’avaient pas encore quitté le nid.

Nichées inéluctablement perdues cette année, les oiseaux abandonneront toute autre tentative en raison de l’avancée dans la saison d’été.

Seuls les oiseaux profitant et colonisant des sites d’exploitation de sable et de gravier ont pu tirer leur épingle d’un jeu compliqué dans la nature.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.