En mars 2020, à Ornans, la charge en algues de la fontaine aux vipères interpelle

Par Jean-Pierre HEROLD
Voici l’état, fin mars 2020, d’une des sources emblématique de la vallée de la Loue : la fontaine aux vipères, celle immortalisée par Courbet dans plusieurs de ses tableaux du Château d’Ornans.
A l’époque cette fontaine servait aux habitants d’Ornans pour leurs usages quotidiens et leurs lessives.
C’est cette même eau qui, à quelques km de là, sert aussi à l’alimentation en eau potable des habitants de la vallée.
Le débit de la source est bon donc il n’y a pas de stagnation dans le bassin qui avait été nettoyé l’automne dernier, et l’eau est très fraîche.
Les algues du genre Cladophora et Vaucheria sont apparues le 20 mars et se développent rapidement grâce à un ensoleillement favorable.

Il ne s’agit pas d’un acte de pollution mais du résultat, très visible, de l’état de charge minérale de l’eau de cette source bien connue des habitants d’Ornans.
On estime les concentrations en azote supérieures à 10mg/l et en phosphore à 3 mg/l. Ces valeurs sont celles mesurées lors d’épisodes précédents de même amplitude.
Cette image d’une source qui fut jadis potable, montre donc bien, ce printemps, l’état des eaux qui s’écoulent dans la Loue.
Cette situation peut évoluer rapidement vers des fonds de la rivière recouverts d’un tapis vert
d’algues qui rend le substrat anoxique et donc abiotique.
Par ailleurs, cela montre que l’état de l’eau potable distribuée aux habitants devient préoccupant.
Merci à Olivier Monnin.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.